La Passion et l'entretien des Rosiers


Taille des Rosiers, plantation, entretien, traitement des maladies, ...
Découvrez les conseils de la pépinière FilRoses, ouverte chaque vendredi, samedi et dimanche.
Sélection des meilleurs Rosiers et Achats en ligne via www.filroses.com
Inscrivez-vous et recevez par mail nos lettres informatives reprenant nos conseils de soins et entretien pour vos Rosiers.
Découvrez le catalogue de Rosiers FilRoses, une sélection des meilleures Roses pour votre jardin.

jeudi 3 juin 2010

Il est maintenant temps à nouveau...

Vous vous étonniez peut-être de ne pas avoir reçu de lettre d’infos plus tôt, comme les autres années mais cette saison, l’hiver très long a retardé les floraisons d’une bonne dizaine de jours et il n’était guère utile d’intervenir avant ce début du mois de juin. Il est maintenant temps à nouveau de s’activer auprès de vos Rosiers.

Nourrir vos Rosiers
Les boutons floraux sont apparus et c’est le moment d’aider vos plantes à fleurir abondamment en leur offrant la nourriture dont elles vont avoir besoin accomplir ce gros effort énergétique en leur offrant l’Engrais organique (Or Brun granulés engrais rosiers) à raison d’une bonne poignée par pied. Avant d’épandre l’engrais, vous prendrez soin de griffer légèrement le sol autour des rosiers, et après avoir donné l’engrais, vous arroserez abondamment afin d’aider les granulés à se dissoudre.
Préférez toujours l’engrais organique à l’engrais chimique, ce dernier a uniquement un effet « coup de fouet » et risque d’épuiser la plante alors qu’un engrais organique permet une diffusion plus lente, nettement plus efficace à terme. A défaut de l’engrais Or Brun, vous choisirez un engrais « Spécial Rosiers » d’une autre marque. Les engrais Rosiers sont riches en potasse (K) et en magnésie (Mg). Ne confondez pas engrais Spécial Rosiers et Engrais Rose, ce dernier est trop riche en azote qui favorise plus la pousse des feuilles que la floraison.
Avant d’aborder le chapitre maladies, souvenez-vous qu’un Rosier bien nourri sera non seulement plus florifère mais aussi beaucoup plus résistant aux maladies.

Traiter les Rosiers les plus sensibles

A cette époque, vous pouvez commencer ou poursuivre vos traitements préventifs anti-maladies. Les premiers signes de maladies apparaissent par temps chaud et humide. Souvent après la première floraison qui a pu fatiguer le rosier surtout s’il n’a pas été nourri ou arrosé, un rosier affaibli sera toujours plus sensible aux attaques d’insectes ou de maladies fongiques (champignons).

Avant tout, sachez que certaines variétés sont sensibles aux maladies et quoi que l’on fasse, on ne pourra au mieux que retarder le processus. Notre catalogue compte plus de 700 variétés, certains s’étonnent de ne pas trouver certaines variétés courantes mais nous avons choisi d’écarter de notre sélection la plupart de ces rosiers à problèmes insolubles dont la culture n’est ni gratifiante, ni agréable.

Si vous ne souhaitez pas traiter, demander conseil à votre Rosiériste qui vous suggérera de choisir des variétés qui résistent naturellement aux maladies, le choix est de plus en plus large. Dans notre catalogue ces Rosiers sont désignés comme indemnes de maladies et se passent de tous traitements. Si vous souhaitez pouvoir bénéficier d’un choix plus large, il vous faudra résoudre à prodiguer quelques soins afin de maintenir vaillants et sains vos plantes préférées durant toute la saison.

Les insectes



Pour lutter contre une éventuelle attaque de pucerons pensez d’abord au savon noir (savon mou de Marseille), diluez une cueillere à soupe de savon dans 1 litre d’eau et pulvérisez sur les pucerons qui ne feront pas long feu. Le purin d’ortie est efficace lui aussi pour autant qu’il soit frais (15 jours), ensuite le purin n’est plus efficace comme insecticide.
Sachez aussi que ces méthodes douces ne sont efficaces que pour les pucerons, pour exterminer les autres insectes ravageurs (chenilles, etc…) seul un insecticide systémique (Provado Ultra de Bayer) sera efficace.
Si vos rosiers sont régulièrement envahis de pucerons, vous trouverez probablement des nids de fourmis dans leurs environs, pensez à détruire les fourmis et vous serez débarrassés d’une grande partie des pucerons, ces fourmis élèvent ces pucerons pour s’en nourrir. Pensez aussi à planter des plantes aromatiques qui éloignent les pucerons (Lavandes, Armoise, …).

Conseils de prévention
Voici quelques moyens de prévention qui vous éviteront dans la plupart des cas de faire face à l’une des maladies des Rosiers :
- Pensez à sélectionner un rosier très résistant aux maladies, ce critère a éliminé de nombreuses variétés de notre catalogue
- Nourrissez le (amendement l’hiver et engrais granulés mai-juin-juillet) et arrosez abondamment (10l d’eau au pied une fois par semaine les deux premières années de plantation.
- Plantez une vivace entre chaque rosier afin d’éviter des rosiers qui se touchent.
- Prévoyez un emplacement suffisamment ensoleillé (minimum 4h par jour en saison de végétation) et assurez leur une bonne circulation d’air.
- Prélevez les feuilles malades et ne les laissez pas traîner au pieds des rosiers
- N’arrosez jamais les feuilles des Rosiers avec un arrosage automatique, arrosez uniquement le sol au pied des rosiers

Mieux vaut prévenir que guérir
Le marsonia (taches noires), l’oïdium (farine blanche) et la rouille (petits points roux à l’envers des feuilles) sont les maladies courantes dont peuvent souffrir les Rosiers.

On évite parfaitement les fortes attaques de Marsonia en traitant de manière préventive en pulvérisant du Rosabel (Edialux) ou du Rosacure (Bayer) dès que les feuilles ont 5cm et en renouvelant l’opération 3 semaines plus tard, une fois après la première floraison et une fois en août. A la pépinière, nous limitons encore ces interventions chimiques en ne traitant plus les rosiers au Rosabel ou Rosacure que trois fois par an (en début de saison et en juillet).
Entre-temps, nous utilisons les purins d’orties et de prêles qui renforce la résistance naturelle des Rosiers en leur assurant tous leurs besoins en minéraux et oligo-éléments.
Pour les nouvelles variétés de Rosiers super résistants, nous nous contentons de trois interventions annuelles avec une combinaison de purin d’ortie et de prêle.

Nous traitons les deux autres maladies de la même manière. L’Oïdium est souvent consécutifs à un manque d’air combiné à un sol trop sec, deux ou trois bons arrosages résoudront considérablement le problème.

La Rouille est la plus embêtante des trois maladies, certaines variétés y sont sensibles en certaines régions. (Ex. : Zéphirine Drouhin, Blanche de Belgique, Sarah Van Fleet, New Dawn adulte lorsqu’il n’est pas taillé suffisamment).Il faut impérativement ôter toutes les feuilles attaquées et s’en débarrasser, ensuite traiter préventivement les nouvelles feuilles.

Tous ces problèmes s’évitent assez facilement en suivant nos conseils de cultures et en optant pour des variétés saines.

A la Pépinière et Roseraie

A la pépinière, les Rosiers seront tous en fleurs dès début de juin, c’est le moment de découvrir toute leurs nuances de couleurs, toutes leurs différences de formes et toutes les subtilités des différents parfums.
Vous pourrez emporter les Rosiers en containers et les planter directement dans votre jardin pour en profiter directement tout en gagnant une saison de végétation.

Comme chaque année, la Roseraie principale s’ouvrira au public lors des journées Portes Ouvertes du 19 et 20 juin, et vous pourrez encore la visiter jusqu’à la mi-octobre.
Les 19 et 20 juin, la troisième édition « Au Fil des Roses » vous réservera de nombreuses surprises. Nous vous invitons cordialement à participer à notre fête de la Rose et de la décoration de jardin durant ces deux journées, si vous portez un CHAPEAU vous bénéficierez de 10% de réduction sur l’achat de rosiers.

En espérant vous y rencontrer.
Bon jardinage et à très bientôt
Mireille et Philippe

http://www.filroses.com