La Passion et l'entretien des Rosiers


Taille des Rosiers, plantation, entretien, traitement des maladies, ...
Découvrez les conseils de la pépinière FilRoses, ouverte chaque vendredi, samedi et dimanche.
Sélection des meilleurs Rosiers et Achats en ligne via www.filroses.com
Inscrivez-vous et recevez par mail nos lettres informatives reprenant nos conseils de soins et entretien pour vos Rosiers.
Découvrez le catalogue de Rosiers FilRoses, une sélection des meilleures Roses pour votre jardin.

vendredi 8 mai 2015

Comment renforcer la résistance de vos Rosiers aux maladies et comment les soigner ?

Votre rosier est malade ?
Voici comment prévenir, repérer et guérir les maladies des Rosiers. 



Les trois maladies les plus courantes dont les rosiers peuvent souffrir (mais jamais mourir) sont le Marsonia, l’Oïdium et la Rouille. Généralement ces maladies se déclarent en fin de premières floraisons lorsque les ressources énergétique de votre plante s’épuisent.

1/ Prévenir et éviter les maladies des Roses

Afin de renforcer la résistance de vos plantes, vous pouvez pulvériser préventivement au printemps (lorsque les feuilles sont déployées) en été et au début de l’automne une macération spécialement mise au point pour les Rosiers (disponible à la PépinièreFilRoses).
Elle se compose de trois plantes : l’ortie, la prêle et la consoude. L’ortie est un engrais naturel complet. La prêle est riche en silice et rend les feuilles et les branches plus résistantes. Enfin, la consoude  apporte la potasse et le bore.
Vous complèterez ces pulvérisations avec un apport au pied de vos Rosiers d’un supplément de potasse-magnésie (sous forme de Patenkali).
Une autre source potassique très efficace sera la pulvérisation foliaire d’’Uncle Tom Rose Tonic’ qui permet une assimilation rapide.

2/ La maladie est déclarée. Comment réagir et soigner vos Rosiers ?

Si l’une des maladies est déclarée (Marsonia, Oïdium ou Rouille), vous commencerez par prélever toutes les feuilles tachées. Ensuite vous devrez pulvériser régulièrement les deux faces des feuilles avec :

  • soit un fongicide du commerce (Fongi clear Ultra étant le plus efficace) tous les 15 jours jusqu’à disparition du problème ;
  • soit et de préférence une méthode bio moins agressive (efficace mais plus contraignante dans la mesure où vous devrez renouveler l’opération tous les 5 jours). 

Deux anciennes méthodes ont fait leurs preuves en pulvérisations foliaires : le bicarbonate de soude (surtout efficace contre l’Oïdium) dont vous diluerez une cuillère à café par litre d’eau. Et le lait demi-écrémé en dilution 1/10, soit un litre de lait pour 9 litres d’eau.

Une autre manière radicale de traiter un rosier malade sera de pratiquer une taille d’été en juillet mais cette méthode augmentera considérablement le délai de re-floraison (comptez 6 semaines entre taille et floraison pour un rosier remontant).

Retenez qu’un traitement préventif est plus efficace et moins contraignant qu’un traitement curatif.

3/ Mulots et écorces de pin = les pires ennemis de vos Rosiers

Sachez que les trois maladies précitées (Marsonia, Oïdium ou Rouille) ne feront jamais mourir le rosier mais affecteront sa vigueur et ses floraisons. Les deux causes principales de mortalité précoce des Rosiers étant les mulots qui peuvent ronger les racines et les écorces de pin qui sont mortelles lorsqu’elles sont répandues aux pieds des rosiers.

Si les mulots ont fait des dégâts (irréversibles) Vous pourrez planter de nouvelles plantes au même endroit mais en prenant soin d’emballer la motte ou les racines dans un panier de grillage à poule et en prenant soin d’apporter des mycorhizes au fond du trou de plantation.

En ce qui concerne les écorces de pin, éliminer les et remplacez les par un autre type de paillage (ex. : écorces de cacao ou paillis de pellets de froment).


> Pour recevoir nos conseils d'entretien des Rosiers par email, inscrivez-vous ici à notre lettre d'information. >